Mail: postmaster@jeanmichelbayle.fr



  • Tenue JMB Exo 7

    Jean-Michel lance une tenue MX

    Jean-Michel lance sa marque de tenue MX dont la conception est confiée à EXO 7.
    Pour aller sur la page, c'est ici

  • La page 1 de A zone

    Nouveau A Zone en 1997 et 1998

    Jean-Luc Felgine nous a fourni les 4 numéros d'A Zone. Ce sont des petites brochures qui étaient fournies aux abonnés du fan club de JMB
    Pour aller sur la page interiew 1997 ou la page interiew 1998

  • Christophe et Luc vous souhaitent une excellente année 2017

    Nouveaux casques et détails sur les motos de Stéphane Segers

    Stéphane Segers vous donne de ses news. Deux casques sont venus enrichir sa collection et de petits détails ont été apportés à ses motos.
    Pour aller sur la page, c'est ici

  • Interview Jean-Michel lors de cette fin d'année 2016

    Deux interviews en cette fin d'année 2016

    Jean-Michel fait une petite interview dans le moto Verte Hors Série mais il y a aussi un retour sur sa carrière dans le dernier GP Racing
    Pour aller sur la page, c'est ici

  • Un nouveau pantalon pour la collection de Damien Vuillermet

    Une nouvelle tenue pour la collection de Damien Vuillermet...

    Damien a encore trouvé une tenue MAGNIFIQUE (Redondo Kid 1990), allez le découvrir sur la page consacrée à sa collection
    Pour aller voir sa collection, c'est ici

  • Des news du projet de Romain Dété

    Des news du projet de Romain Dété...

    Romain Dété nous donne des nouvelles de son magnifique projet CR réplica 1991....
    Pour aller voir ce projet, c'est ici

Clecar la société du Languedoc pour votre clé de voiture.

Christophe Charlot....
Notre ami Christophe Charlot vient de créer sa petite entreprise nommée Clecar, serrurerie automobile à domicile en Languedoc.Si vous avez besoin, n'hésitez pas à le contacter :


http//www.clecar.fr...

Grand-Prix 250 - 1996

  • Grand-Prix 500
  • Interviews
  • On commence par les essais hivernaux où Jean-Michel découvre sa nouvelle machine dans le Team Kenny Roberts.

    JMB nous parle de ses premiers essais au guidon de sa nouvelle machine. JMB nous parle de ses premiers essais au guidon de sa nouvelle machine.

    Voilà un petit compte rendu donné dans le Moto Revue N°3216.

    Essais de Shah Alam :

    Après les premiers essais à Barcelone, Jean-Michel continue son apprentissage lors d'essais se déroulant cette fois en Malaisie sur le circuit de Shah Alam durant 4 jours. Le premier jour, il parcourt dix tours avant de partir à la chute et de pulvériser sa moto. Fort heureusement, il n'a rien de grave, seulement quelques égratignures mais aussi une plaie à la cuisse. Il ne pourra repartir le jour même pour de nouveaux essais à cause d'un violent orage. Le lendemain, il roulera mais ne prendra pas de plaisir. C'est finalement le troisième jour qu'il réalisera de bons essais et roulera régulièrement en 1'27". Il ne pourra rouler le dernier jour car sa blessure s'est infectée et l'empêche de piloter correctement. Il rentrera alors en France pour se soigner.
    JMB diminué avec cette infection à la cuisse associée à la fracture tibia péroné de son coéquipier Kenny Roberts Jr, son équipe annule les prochains essais. Jean-Michel reprendra donc le guidon de son YZR 500 que dans une quinzaine de jours sur le circuit de Jerez.

    Voilà les commentaires de Jean-Michel sur ces 4 jours de tests :

    concernant sa chute " La moto a décroché. Je n'ai rien vu venir".

    Cette première chute donne quelques enseignements sur une 500 : "Ces premiers vrais essais m'ont permis de constater qu'il faut être vraiment très discipliné sur une 500. Il faut se battre contre la piste mais surtout ne pas chercher à aller au-delà de ce que tu peux faire en suivant coûte que coûte un pilote. Il ne faut pas piloter contre nature. Avec une 250, si tu freines quatre mètres trop tard, tu peux te récupérer, quitte à passer en catastrophe dans le virage. Avec une 500, la même faute t'envoie dans le bac à sable. Avec mon Aprilia, je n'utilisais pratiquement jamais le frein arrière. Maintenant il m'est très utile. La moto est plus lourde et a beaucoup plus d'inertie. Le piège, c'est que le moteur est également plus souple et plus facile à utiliser que celui d'une 250."

    Il nous explique aussi qu'il a mis deux jours à trouver ses marques :"Durant les deux premiers jours, je ne me faisais pas vraiment plaisir. Je ne passais pas où je voulais sur la piste. Et puis le feeling a commencé à venir. Maintenant, je me régale franchement. J'arrive à faire glisser la moto comme je veux. Il ne me reste plus qu'à y parvenir sur les bonnes trajectoires"

    Concernant sa blessure et son obligation de rentrer en France : "J'ai une plaie à la cuisse qui s'est mise à gonfler. J'ai du mal à marcher et cela me gêne pour piloter car je n'arrive pas à appuyer sur mon repose-pied gauche. Le bilan de cette semaine d'essais sera positif, puisque j'ai tourné régulièrement en 1'27".

    JMB va au dessus des limites de la moto et chute lors des essais hivernaux à Shah Alam

    Lors de ces essais, c'est Okada avec la nouvelle Honda V2 qui réalise le meilleur temps en 1'24"2, suivi du champion du monde en titre en 1'24"4 et Cadalora en 1'24"8.

    Essais de Jerez : 19 au 22 Février 1996

    Jean-Michel commence mal ces essais car il va par deux fois à la chute lors du premier jour. La confiance en prend alors un coup mais petit à petit il reprendra le dessus pour finalement signer lors du dernier jour un temps tout proche de celui de Norifume Abe. Son meilleur temps est de 1'45" (Abe : 1'44"90) et le meilleur temps absolu de ces essais est signé par Romboni sur le V2 Aprilia en 1'43"63.

    JMB pose sous ses nouvelles couleurs

    JMB pose sous ses nouvelles couleurs (photo © Eric Célis)

    JMB sur sa nouvelle moto lors des essais hivernaux à Jerez

    JMB en piste lors de ces essais à Jerez

    JMB en pleine action dans un virage de Jerez

    Essais à Eastern Creek :

    Ce sont les derniers essais avant le premier grand-prix le 31 Mars en Malaisie. C'est une nouvelle fois Tadayuki Okada qui fait parler la poudre avec son 500 V2 en réalisant le meilleur temps en 1'30"5. Jean-Michel Bayle quant à lui progresse régulièrement durant ces tests et accroche un très beau chrono en 1'32"00 devant Abe (1'32"2). Ceci est de bonne augure pour le début de saison.

    Liste des épreuves
    Positions Du Au Pays Circuit
    1 29/03 31/03 Malaisie Shah Alam
    2 5/04 7/04 Indonésie Sentul
    3 19/04 21/04 Japon Suzuka
    4 10/05 12/05 Espagne Jerez
    5 24/05 26/05 Italie Mugello
    6 7/06 9/06 France Le Castellet
    7 27/06 29/06 Pays-Bas Assen
    8 5/07 7/07 Allemagne Nürburgring
    9 19/07 21/07 Grande-Bretagne Donington
    10 2/08 4/08 Autriche Zeltweg
    11 16/08 18/08 République Tchèque Brünn
    12 30/08 1/09 Italie Imola
    13 13/09 15/09 Espagne Catalunya
    14 4/10 6/10 Brésil Jacarepagua
    15 18/10 20/10 Australie Eastern Creek

    Malaisie : 29 au 31 Mars 1996

    Le tracé de Shah Alam

    Shah Alam - 3,505 kilomètres
    Vitesse Max - 281 km/h
    Moyenne Max - 145 km/h

    Lors des essais, Jean-Michel se classe 9ème avec un temps en 1'25"391 alors que la pôle est réalisé par Tadayuki Okada sur son V2 Honda.
    La course se déroule en deux manches car la pluie apparaît après 11 tours. Jean-Michel se classera au final 6ème, ce qui est très bien pour son premier grand-prix dans la catégorie reine.

    Jean-Michel Bayle en compagnie de Jean-Philippe Ruggia et Olivier Jacque

    Jean-Michel Bayle en compagnie de Jean-Philippe Ruggia et Olivier Jacque (photo : © Jean Aignan Museau)

    Jean-Michel Bayle en compagnie du photographe Stan Perec

    Stan Perec et Jean-Michel Bayle (photo : © Jean Aignan Museau)

    Jean-Michel dans un virage de Shah Alam

    Checa devant Scott Russel et Jean-Michel Bayle

    Jean-Michel en action lors de ce grand-prix de Malaisie

    Jean-Michel Bayle en action (photo : © Jean Aignan Museau)

    Malaisie - Shah Alam - 31 Mars 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Luca Cadalora Italie Honda 25
    2 Alex Barros Brésil Honda 20
    3 Carlos Checa Espagne Honda 16
    4 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 13
    5 Mick Doohan Australie Honda 11
    6 Jean-Michel Bayle France Yamaha 10

    Indonésie : 5 au 7 Avril 1996

    Le tracé de Sentul

    Sentul - 4,010 kilomètres
    Vitesse Max - ___ km/h
    Moyenne Max - ___ km/h

    Ce grand-prix est nouveau au championnat du monde. Il se déroule donc en Indonésie sur le circuit de Sentul situé à une quarantaine de kilomètres de Djakarta.

    Voilà quelques commentaires de Jean-Michel sur ce circuit :

    "Peu de pilotes ont eu la chance d'aller faire des essais à Sentul. Et puis ceux qui y sont allés ont été gênés par la pluie.... D'après ce que j'ai entendu, le circuit indonésien n'est pas très technique et plutôt facile à apprendre. De plus, les conditions climatiques seront identiques à celles de la Malaisie. Nous partirons donc avec de bonnes bases de réglages. Question favoris, je pense que les meilleurs à Shah Alam seront encore devant à Sentul. Surtout ceux qui disposent de motos rapides."

    Jean-Michel et Norifume Abe dans leur box à regarder les temps

    JMB et Norifume Abe dans leur box regardent
    la feuille des temps

    JMB s'est entraîné tout l'hiver avec le frein arrière au guidon

    La moto de Jean-Michel est équipé du frein arrière au guidon comme les Honda.

    Jean-Michel se classe 7ème aux essais avec un temps en 1'27"244 tandis que Mike Doohan réalise la pôle position en 1'26"883.
    Lors de la course, JMB se classera 8ème devant son coéquipier Abe. Le contrat est rempli pour Jean-Michel car il marque des points (et des bons) à chaque course. Avec ces deux très bons résultats, le voilà 6ème au classement général.

    Indonésie - Sentul - 7 Avril 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 25
    2 Alex Barros Brésil Honda 20
    3 Loris Capirossi Italie Yamaha 16
    4 Alex Criville Espagne Honda 13
    5 Carlos Checa Espagne Honda 11
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 8
    Classement Provisoire après 2 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Alex Barros Brésil Honda 40
    2 Mick Doohan Australie Honda 36
    3 Luca Cadalora Italie Honda 35
    4 Carlos Checa Espagne Honda 27
    5 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 22
    6 Jean-Michel Bayle France Yamaha 18

    Japon : 19 au 21 Avril 1996

    Le tracé de Suzuka

    Suzuka - 5,859 kilomètres
    Vitesse Max - 294 km/h
    Moyenne Max - 163 km/h

    Commentaires de Jean-Michel sur le circuit :

    Suzuka est sans doute le circuit le plus complet de la saison. C'est un tracé long et technique avec des virages lents, des courbes rapides, des montées et des descentes.... Il faut être fort de partout pour espérer y faire un bon résultat. Il y a un autre élément important, c'est qu'on est jamais sûr d'avoir du beau temps au Japon en Avril. Question machine, la configuration du circuit permet à chacun d'exploiter ses avantages. Le châssis de la Yam nous permettra de compenser le petit handicap de puissance par rapport aux Honda. Enfin, il y a toujours à Suzuka des wild cards équipés de motos officielles qui viennent encore compliquer les choses.

    Lors de la première séance d'essais chrono, il pleut beaucoup et Jean-Michel nous offre un très beau spectacle en étant aux premières loges. Il détient même la pôle position lorsqu'il passe sous le drapeau à damiers indiquant la fin de la séance. Pourtant, trois pilotes et non des moindres (Beattie, Barros et Romboni) doivent encore terminer leur tour chrono. Ils amélioreront leur chrono et finiront devant notre JMB national. 4ème temps provisoire est vraiment une excellente position pour un pilote qui débute dans la catégorie.
    En apprenant que trois pilotes lui sont passés devant, Jean-Michel dit "J'étais pourtant sûr de rester devant".
    Dans son team, pas de folie, tout reste très sobre mais Kenny Roberts est fier de son nouveau pilote et lâche simplement : "Au moins comme ça, c'est plus facile de te chercher sur l'écran."
    Ce commentaire sobre ne montre pas l'admiration qu'il porte à son nouveau poulain. Il est même surpris et dit : "J'avais entendu tellement de choses sur son compte l'an passé que je ne m'attendais pas à découvrir un tel personnage." " Depuis l'accident de Wayne, je n'avais plus éprouvé autant de plaisir à m'occuper d'un pilote. Je peux enfin parler à nouveau de la course. Pour moi, Jean-Michel est plus américain qu'européen. Il est dur avec lui-même, et très concerné par ce qu'il fait. Il veut progresser, et même si la moto n'est pas parfaite, il se bat pour y arriver. Il y a du Rainey en lui. Quand Kocinski expliquait que la moto était une merde, lui gagnait la course avec la même machine. Jean-Michel est un ordinateur qui capte toutes les infos possibles, les trie et en fait sa propre synthèse."

    Le lendemain, la pluie n'est plus là. On se dit alors que Jean-Michel va rentrer dans le rang mais pas du tout. Il confirme sa position et l'améliore même terminant à la troisième place avec un temps de 2'08"922 (la pôle est pour Alex Criville en 2'08"652). Très beau travail de Jean-Michel qui ne lui aura fallu que trois courses en 500 cc pour signer sa première ligne, qui plus est sur le circuit le plus technique du championnat.

    Jean-Michel est très heureux à la fin des essais :"Je ne m'attendais pas à faire aussi bien. Je sens que je progresse. Maintenant, je ne m'emballe pas. Je n'ai jamais roulé en course avec les meilleurs et je ne sais pas encore comment je vais gérer cette situation."

    Pour expliquer la prestation de Jean-Michel, Kenny Roberts nous dit : "En Indonésie, on a beaucoup travaillé les entrées en virages. En super freineur, Jean-Michel ne rentrait pas assez vite dans les courbes. Il a admis qu'il fallait freiner moins fort, pour gagner en vitesse et pouvoir ainsi jeter la moto sur l'angle plus franchement, de façon à optimiser la transition entre la fin du freinage et le moment où la moto prend le pont de corde. Je lui fais quelques remarques, il les a cogitées, et voilà le résultat....."

    Lors de la course, Jean-Michel ne peut s'accrocher avec les meilleurs car il fait un mauvais choix de pneu arrière et se classe 8ème.
    Voilà ce qu'il dit à la fin de la course : "J'ai fait un mauvais choix de pneu arrière. Je n'ai pas été en mesure de suivre le rythme car ma moto glissait beaucoup trop."
    Pourtant le team Roberts continue à briller lors de ce grand-prix car c'est le coéquipier de JMB, Norifume Abe qui remporte l'épreuve. Son team manager ne comprend pas comment car pour lui Abe n'écoute rien, n'est pas capable de modifier son style suicidaire et qu'il ne s'est pas assez entraîné cet hiver.
    C'est Alex Criville qui prend la seconde position suivi de Scott Russel.

    Kenny Roberts avec ses trois pilotes

    Kenny Roberts avec ses trois pilotes : Kenny Roberts Jr, Jean-Michel Bayle et Norifume Abe

    Le départ du grand-prix du Japon avec JMB au centre.

    Le départ du grand-prix avec Jean-Michel (#12) au centre

    Japon - Suzuka- 21 Avril 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Norifume Abe Japon Yamaha 25
    2 Alex Criville Espagne Honda 20
    3 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 16
    4 Tadayuki Okada Japon Honda 13
    5 Darryl Beattie Australie Suzuki 11
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 8
    Classement Provisoire après 3 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 46
    2 Alex Barros Brésil Honda 40
    3 Norifume Abe Japon Yamaha 40
    4 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 38
    5 Luca Cadalora Italie Honda 35
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 26

    Espagne : 10 au 12 Mai 1996

    Le tracé de Jerez

    Jerez - 4,420 kilomètres
    Vitesse Max - 271 km/h
    Moyenne Max - 150 km/h

    Commentaires de JMB sur la piste de Jerez :

    " C'est un circuit sinueux et technique, avec un revêtement très bosselé, notamment dans les entrées de virages. La piste fait la part belle aux motos bénéficiant d'un bon châssis. A ce titre, je pense que la Yamaha ne devrait pas être trop mal. Le GP d'Espagne marquera également l'arrivée en Europe du Championnat du monde, mais je ne pense pas que cela influencera le résultat des courses."

    Jean-Michel signe le septième temps des essais en 1'44"450 et terminera la course à la même position engrangeant encore de très bons points.

    Espagne - Jerez- 12 Mai 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 25
    2 Luca Cadalora Italie Honda 20
    3 Tadayuki Okada Japon Honda 16
    4 Loris Capirossi Italie Yamaha 13
    5 Alberto Puig Espagne Honda 11
    7 Jean-Michel Bayle France Yamaha 9
    Classement Provisoire après 4 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 71
    2 Luca Cadalora Italie Honda 55
    3 Alex Barros Brésil Honda 48
    4 Norifume Abe Japon Yamaha 40
    5 Carlos Checa Espagne Honda 39
    7 Jean-Michel Bayle France Yamaha 26

    Italie : 24 au 26 Mai 1996

    Le tracé du Mugello

    Mugello - 5,245 kilomètres
    Vitesse Max - 309 km/h
    Moyenne Max - 163 km/h

    Lors des essais, Jean-Michel est gêné par des problèmes de réglages sur son châssis et doit se contenter que du 9ème temps(1'54"789) le plaçant sur la troisième ligne de départ. Il réalise tout de même un bon warm-up ce qui est de bonne augure pour la course. Pourtant lors du tour de formation, Jean-Michel trouve que sa machine ne fonctionne pas correctement et rentre au stand prenant son mulet.
    Il part tranquillement en se retrouvant douzième et augmente son rythme au fur et à mesure de l'avancement de la course. Il effectuera alors une très belle remontée jusqu'à la 5ème place dépassant de très bons pilotes comme Barros, Abe, Roberts Jr.... Encore de gros points marqués au championnat, ce qui lui permet de rentrer dans le top 5 au classement provisoire.

    Voilà quelques commentaires de Jean-Michel sur son week-end :

    "Ma moto ne fonctionnait pas normalement et j'ai dû prendre le mulet juste avant le départ. Je ne connaissais pas bien cette machine et je me suis montré prudent durant les premiers tours, augmentant ensuite régulièrement la cadence. Finalement la moto était parfaite notamment au freinage et j'ai pu revenir jusqu'à la 5ème place."

    A la fin de la première séance chrono, les pilotes échangent leurs impressions.

    A la fin de la séance chrono, les pilotes (Criville, Roberts Jr et JMB) échangent leurs impressions

    Jean-Michel en pleine action lors de ce grand-prix Jean-Michel en pleine courbe lors de ce grand-prix d'Italie

    Jean-Michel dans une courbe d'Imola (photo : © Jean Aignan Museau)

    Jean-Michel Bayle devant Alberto Puig et Norifume Abe

    Jean-Michel devance Alberto Puig (17) et Norifume Abe (9) (photo: © Jean Aignan Museau)

    Italie - Mugello - 26 Mai 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 25
    2 Alex Criville Espagne Honda 20
    3 Luca Cadalora Italie Honda 16
    4 Daryl Beattie Australie Suzuki 13
    5 Jean-Michel Bayle France Yamaha 11
    Classement Provisoire après 5 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 96
    2 Luca Cadalora Italie Honda 71
    3 Alex Barros Brésil Honda 58
    4 Alex Criville Espagne Honda 53
    5 Jean-Michel Bayle France Yamaha 46

    France : 7 au 9 Juin 1996

    Le tracé du circuit Le Castellet

    Le Castellet - 3,813 kilomètres
    Vitesse Max - 309 km/h
    Moyenne Max - 163 km/h

    Commentaires de Jean-Michel sur la piste du circuit Le Castellet :

    "Le circuit Paul Ricard n'est pas un tracé très exigeant en châssis car, dans l'ensemble, la piste possède un très bon grip. Le tracé n'est pas non plus très compliqué en pilotage puisqu'il n'y a guère que l'enfilage de virage entre Signes et le Pont qui se montre sélective. Il faut tout de même se méfier des deux virages à gauche, l'entrée du pif-paf et la Tour, car les pneus n'ont pas le temps de monter en température sur ce flanc-là. On aura encore affaire à un circuit qui fait la part belle à la puissance moteur avec ses deux longues lignes droites."

    Lors de la première séance d'essais chrono, Jean-Michel se classe 3ème ce qui est de bon augure pour le reste du week-end. Il finira toutefois à la 8ème place des essais après la seconde séance. Il rencontre un problème sur son train avant et voilà ce qu'il disait : "Nous avons connu quelques soucis de grip avec le pneu avant, mais rien de dramatique si nous parvenons à solutionner tout cela au warm-up."

    Malheureusement, il ne trouvera pas la solution à ce manque de grip et devra prendre le départ comme cela. Il réalise un excellent début de course se retrouvant 4ème derrière Criville, Doohan et Barros. Pourtant cela ne durera pas très longtemps puisqu'au cinquième tour, JMB chute au niveau du "pont" et doit abandonner .

    Jean-Michel Bayle sort de son box au grand-rpix de France 1996 qu ise déroule au Castellet

    Jean-Michel dans les box du Castellet

    JMB signe des autographes lors de son grand-prix national

    JMB lors de la séance d'autographes (photo : © Jean Aignan Museau)

    JMB dans un virage du Castellet

    JMB en action lors de ce grand-prix (photo : © Jean Aignan Museau)

    France - Le Castellet - 9 Juin 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 25
    2 Alex Criville Espagne Honda 20
    3 Alberto Puig Espagne Honda 16
    4 Norifume Abe Japon Yamaha 13
    5 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 11
    DNF Jean-Michel Bayle France Yamaha 0
    Classement Provisoire après 6 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 121
    2 Luca Cadalora Italie Honda 81
    3 Alex Criville Espagne Honda 73
    4 Alex Barros Brésil Honda 67
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 58
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 46

    Une petite interview de Kenny Roberts à la sortie de ce grand-prix de France par Moto Revue. La voici

    La première page de l'Interview de Kenny Roberts par Moto Revue La seconde page de l'Interview de Kenny Roberts par Moto Revue La troisième page de l'Interview de Kenny Roberts par Moto Revue

    Pays-Bas : 27 au 29 Juin 1996

    Le tracé du circuit d'Assen

    Assen - 6,134 kilomètres
    Vitesse Max - 298 km/h
    Moyenne Max - 175 km/h

    Le week-end commence difficilement pour Jean-Michel Bayle victime d'une grosse chute à haute vitesse. Il se relève avec de nombreuses contusions mais aussi avec une profonde entaille au coude. Lorsqu'il revient au stand pour repartir avec son mulet, voilà ce dont il se rappelle : "J'étais en 5ème à plus de 200km/h lorsque la roue arrière a décroché."
    Il parviendra tout de même à se hisser à la 6ème position lors des essais avec un temps de 2'03"349.
    JMB va ensuite souffrir tout le week-end de ses problèmes physiques. Lors de la course, il souffre de son bras car le bandage qui protège son coude des frottements avec sa combinaison est trop serré. Bien heureusement, la course est interrompue au 9ème tour suite à une averse sur le circuit. Cela permet à son équipe de desserrer le pansement. Il finira ce grand-prix à la 8ème place au cumul des deux manches.
    Voilà ce qu'il dit après la course sur sa mésaventure : "Le sang ne circulait plus dans l'avant-bras. Heureusement la course a été interrompue. Cela a permis de refaire le pansement."

    Un nouveau carénage équipe les motos Yamaha avec ses deux prises d'air

    Jean-Michel et Kenny Roberts Jr bénéficiaient d'un nouveau modèle de carénage à Assen.
    Le gros changement était ces deux prises d'air.

    Pays-Bas - Assen - 29 Juin 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 25
    2 Alex Criville Espagne Honda 20
    3 Alex Baros Brésil Honda 16
    4 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 13
    5 Kenny Roberts Jr Etats-Unis Yamaha 11
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 8
    Classement Provisoire après 7 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 146
    2 Alex Criville Espagne Honda 93
    3 Alex Barros Brésil Honda 83
    4 Luca Cadalora Italie Honda 81
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 68
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 54

    Allemagne : du 5 au 7 Juillet 1996

    Le tracé du Nürburgring

    Nürburgring - 5,540 kilomètres
    Vitesse Max - 262 km/h
    Moyenne Max - 160 km/h

    Jean-Michel ne réussit pas de très bons essais et ne se classe que onzième avec un temps de 1'42"726.
    Lors de la course, il ne réussit pas son départ ce qui l'oblige à faire une course en solitaire qui s'achèvera à la dixième place.

    Voilà ses commentaires après ce grand-prix :

    "La moto n'était pas bien réglée. Je suis mal parti et je dois reconnaître que je n'étais pas au mieux de ma forme ce week-end. Je me ressens encore de ma chute d'Assen et l'enchaînement des courses et des essais privés depuis le GP de France a laissé des traces."

    Allemagne - Nürburgring - 7 Juillet 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Luca Cadalora Italie Honda 25
    2 Mick Doohan Australie Honda 20
    3 Alex Criville Espagne Honda 16
    4 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 13
    5 Kenny Roberts Jr Etats-Unis Yamaha 11
    10 Jean-Michel Bayle France Yamaha 6
    Classement Provisoire après 8 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 166
    2 Alex Criville Espagne Honda 109
    3 Luca Cadalora Italie Honda 106
    4 Alex Barros Brésil Honda 91
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 78
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 60

    Angleterre : du 19 au 21 Juillet 1996

    Le tracé de Donington

    Donington - 4,023 kilomètres
    Vitesse Max - 258 km/h
    Moyenne Max - 152 km/h

    Jean-Michel commence très fort les essais en réussissant le meilleur temps lors de la première session. Il ne pourra toutefois conserver la pôle et se classera finalement en deuxième ligne avec le 5ème temps en 1'33"282.
    En course, il réussit un excellent départ se trouvant 3ème au premier virage derrière Kenny Roberts Jr et Loris Capirossi. Peu de temps après, Barros et Doohan le double puis il part à la faute et doit abandonner.

    JMB à la sortie d'une courbe de ce circuit de Donington

    JMB ouvre en grand à la sortie d'une courbe de Donington (photo : © Jean Aignan Museau)

    JMB au freinage

    Jean-Michel Bayle rentre dans une courbe (photo : © Jean Aignan Museau)

    Grande-Bretagne - Donington - 21 Juillet 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 25
    2 Alex Criville Espagne Honda 20
    3 Norifume Abe Japon Yamaha 16
    4 Tadayuki Okada Japon Honda 13
    5 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 11
    DNF Jean-Michel Bayle France Yamaha 0
    Classement Provisoire après 9 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 191
    2 Alex Criville Espagne Honda 129
    3 Luca Cadalora Italie Honda 113
    4 Alex Barros Brésil Honda 100
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 94
    9 Jean-Michel Bayle France Yamaha 60

    Autriche : 2 au 4 Août 1996

    Zeltweg - 4,300 kilomètres
    Vitesse Max - ___ km/h
    Moyenne Max - ___ km/h

    C'est la première fois que les grand-prix se déroulent sur ce circuit et les conditions d'adhérence sont très difficiles. Pour ne pas arranger les choses, il y a un vrai déluge le samedi, ce qui rend le réglages des motos très compliqué. Jean-Michel réussit le 11ème temps en 1'31"339.
    Lors de la course, quatre hommes sont en tête suivi par un groupe de 6 pilotes : Checa, Barros, Russel, Borja, Okada et Jean-Michel. Ces derniers vont se livrer une bagarre durant toute la course. JMB prendra les points de la 9ème position.

    Autriche - Zeltweg - 4 Août 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Alex Criville Espagne Honda 25
    2 Mick Doohan Australie Honda 20
    3 Norifume Abe Japon Yamaha 16
    4 Luca Cadalora Italie Honda 13
    5 Alex Barros Brésil Honda 11
    9 Jean-Michel Bayle France Yamaha 7

    République Tchèque : 16 au 18 Août 1996

    Le tracé de Brno

    Brno - 5,393 kilomètres
    Vitesse Max - 279 km/h
    Moyenne Max - 156 km/h

    Jean-Michel nous réussit une superbe prestation lors des essais car il claque la pôle position avec un temps de 2'02"834. Prestation réalisée avec seulement 11 grand-prix 500 à son actif. Il est le premier français depuis 1988 (Christian Sarron) à signer une première place en qualifications dans la catégorie reine.
    Jean-Michel est bien sûr très content de cette prestation mais surtout du travail réalisé : "La pôle, c'est magique, mais c'est le même travail qu'une deuxième ou troisième place sur la grille. L'explication, c'est qu'ici on a été bon d'entrée. Partir avec une bonne base de réglages permet de se consacrer plus tôt sur le choix des pneus et de peaufiner la mise au point."
    Lors de la course, Jean-Michel est très longtemps 3ème avant de rétrograder jusqu'à la 9ème place. Sur la fin de la course, il parviendra toutefois à grignoter quelques places pour terminer 6ème. Il détiendra même le record du tour pendant un bon moment.

    Voilà ses commentaires sur sa course :

    " J'ai été désorienté en début de course car mes pneus glissaient énormément. Mais j'ai fini par m'y habituer et j'ai pu augmenter le rythme."

    Jean-Michel aux côtés de Doohan et Criville lors de la conférence de presse apèrs les essais et la pole de Jean-Michel Bayle

    Jean-Michel aux côtés de Doohan et Criville après les essais

    JMB réalise sa première pole position en 500  lors de ce grand prix de République Tchèque Jean-Michel Bayle lors du grand-prix de République Tchèque

    Jean-Michel lors de ce grand-prix de République Tchèque (photo : © Jean Aignan Museau)

    République Tchèque - Brno - 18 Août 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Alex Criville Espagne Honda 25
    2 Mick Doohan Australie Honda 20
    3 Scott Russel Etats-Unis Suzuki 16
    4 Kenny Roberts Jr Etats-Unis Yamaha 13
    5 Loris Capirossi Italie Yamaha 11
    6 Jean-Michel Bayle France Yamaha 10
    Classement Provisoire après 11 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 231
    2 Alex Criville Espagne Honda 179
    3 Luca Cadalora Italie Honda 126
    4 Alex Barros Brésil Honda 118
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 115
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 77

    Avant le grand-prix des Nations, Jean-Michel donne une interview à Moto Revue.

    Une petite interview de JMB avant le grand-prix des Nations, cliquez pour agrandir

    Grand-prix des Nations : 30 Août au 1er Septembre 1996 :

    Le tracé d'Imola

    Imola - 5,060 kilomètres
    Vitesse Max - ___ km/h
    Moyenne Max - ___ km/h

    Les qualifications se passent très bien pour Jean-Michel Bayle puisqu'il réussit le second temps en 1'50"727 derrière Mick Doohan et malgré la pluie lors de la seconde journée d'essais.
    Que JMB réussisse de bons essais n'est pas nouveau car il le montre depuis le début de l'année. Mais en course, c'était un peu plus compliqué. Il est vrai que Jean-Michel débute dans cette nouvelle catégorie mais au vu de ses prestations en qualifications, nous lui en demandons toujours plus.
    Et c'est bien pour cela que ce grand-prix est un tournant pour Jean-Michel car il concrétise en course. Il démarre doucement et se fait dépasser mais après quelques tours il prend son rythme et dépassera Checa, Russel et Abe pour s'emparer de la 4ème place qu'il occupera jusqu'au 18ème tour. En effet, le grand-prix ne va pas à son terme car la pluie fait son apparition et 75% de la course s'était déjà déroulée.

    Au sujet du fait qu'il roule vite aux essais et moins en course, voilà ce qu'il répond :

    "J'aurais peut-être dû aller moins vite aux essais." et argumente au sujet du fait qu'il ne réalise pas de meilleurs courses" Mais il a toujours été clair que, cette saison, les résultats n'étaient pas importants. Kenny nous répète que cette première saison est une année d'apprentissage. Aujourd'hui, je termine 4ème sans jamais avoir roulé à 110%, sans avoir été à aucun moment au-dessus de mes pompes. Je n'ai pas envie de prendre de risque inutile. Je le ferai peut-être quand je serai aux portes du podium mais ce n'est pas encore le cas. J'ai toujours fonctionné ainsi, même lorsque je faisais du cross. Je préfère faire 4 en sifflant sous mon casque qu'en transpirant à grosses gouttes. Je ne dis pas par là que j'ai terminé 4ème les doigts dans le nez mais j'ai roulé à mon rythme. Peut-être aurais-je pu être un peu plus incisif en début de course.... Depuis le début de l'année, je suis les conseils de Roberts. Il nous recommande la prudence au départ pour éviter de se faire piéger par les pneus froids. Et comme pour tirer profit des qualités de la Yamaha il faut avoir une bonne vitesse de passage en courbe, les premiers tours sont toujours délicats. Les Honda qui accélèrent plus fort nous coincent très souvent. En plus, ici j'ai pris le départ avec un pneu avant un peu plus dur que celui que j'utilisais aux essais. J'ai gardé de la marge sur mes premiers freinages et c 'est là que les autres m'ont doublé."

    JMB sous la pluie lors de la seconde journée d'essais

    JMB sous la pluie lors de la seconde journée d'essais

    photo : © Jean Aignan Museau

    Nations - Imola - 1er Septembre 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 25
    2 Alex Criville Espagne Honda 20
    3 Tadayuki Okada Japon Honda 16
    4 Jean-Michel Bayle France Yamaha 13
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 11
    Classement Provisoire après 12 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 256
    2 Alex Criville Espagne Honda 199
    3 Luca Cadalora Italie Honda 136
    4 Alex Barros Brésil Honda 126
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 126
    8 Jean-Michel Bayle France Yamaha 90

    Espagne : 13 au 15 Septembre 1996

    Le tracé de Catalunya

    Catalunya - 4,747 kilomètres
    Vitesse Max - 310 km/h
    Moyenne Max - 156 km/h

    La publicité du GP de Catalogne avec JMB à l'honneur

    JMB à l'honneur sur cette publicité du GP d'Espagne

    Jean-Michel rencontre des problèmes de pneumatiques lors des essais mais réussit tout de même le 5ème temps en 1'46"837.
    En début de course, il continue de rester prudent et puis lorsqu'il tente de remonter sur Okada, il part à la chute l'obligeant à abandonner.
    Mais le plus important dans ce grand-prix n'est pas cette chute mais le fait que Kenny Roberts quitte Yamaha. Jean-Michel et Kenny Roberts Jr sont conservés comme pilotes dans sa nouvelle équipe. Depuis 4 ans, Kenny Roberts pense à créer sa propre moto et il se lance dans son défi. Il va alors créer un moteur V3 et une machine avoisinant les 115 Kg et disposant de 160 chevaux (tel est l'objectif de Kenny Roberts). Philips Morris restant sponsor avec peut-être l'appui de Coca-Cola.

    Voilà ce que pense Jean-Michel Bayle de tout cela :

    "Si Kenny se lance dans la construction d'une nouvelle moto, c'est parce qu'il y a réfléchi et qu'il pense que c'est la meilleure solution pour nous permettre de devenir Champions du monde."
    Lorsqu'on lui parle de risque pour sa carrière, voilà sa réponse : " Au pire des cas, cette moto sera au niveau de celle avec laquelle nous courons actuellement. Les techniciens de l'équipe maîtrisent parfaitement le moteur de la Yamaha, puisqu'ils sont capables de fabriquer des cylindres et tout un tas d'autres pièces que nous utilisons aujourd'hui. Alors je ne vois pas pourquoi ils ne feraient pas aussi bien. Quant au choix du 3 cylindres, Kenny pense qu'on arrivera plus facilement à le faire glisser. Et puis on aura une moto à nous et personne ne pourra bénéficier de nos infos. Avec ça, nous aurons un temps de réaction bien plus rapide. Et puis, c'est Kenny et les gens de Philip Morris qui m'ont appelé l'hiver dernier et non pas Yamaha. Alors ma priorité va à ceux qui m'ont fait confiance.

    JMB lors de ce grand-prix de Catalogne

    Jean-Michel Bayle lors de ce grand-prix (photo : © Jean Aignan Museau)

    Espagne - Catalunya - 15 Septembre 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Carlos Checa Espagne Honda 25
    2 Mick Doohan Australie Honda 20
    3 Alex Criville Espagne Honda 16
    4 Luca Cadalora Italie Honda 13
    5 Tadayuki Okada Japon Honda 11
    DNF Jean-Michel Bayle France Yamaha 0
    Classement Provisoire après 13 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 276
    2 Alex Criville Espagne Honda 215
    3 Luca Cadalora Italie Honda 149
    4 Alex Barros Brésil Honda 134
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 132
    9 Jean-Michel Bayle France Yamaha 90

    Brésil : 4 au 6 Octobre 1996

    Le tracé de Jacarepagua

    Jacarepagua - 5,031 kilomètres
    Vitesse Max - 300 km/h
    Moyenne Max - 158 km/h

    JMB se qualifie une nouvelle fois en première ligne avec le troisième temps en 1'54"253. Malheureusement, sa moto ne s'élance pas lors du départ et il se retrouve alors 10ème. Il parvient tout de même à remonter et passer Itoh, Roberts Jr, Okada et Russel. Après cela il commence à avoir quelques soucis avec son frein arrière. Il continuera tout de même la course et se classera 7ème.

    Voilà les explications de Jean-Michel au sujet du départ :

    "J'ai dû relâcher mon embrayage trop rapidement et la moto a pratiquement calé."

    Et concernant la course : " J'ai remonté et doublé Itoh, Roberts, Okada et Russel... Lorsque j'ai eu Cadalora en point de mire, j'ai commencé à avoir des problèmes avec mon frein arrière."

    Brésil - Jacarepagua - 6 Octobre 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 25
    2 Alex Criville Espagne Honda 20
    3 Norifume Abe Japon Yamaha 16
    4 Carlos Checa Espagne Honda 13
    5 Alex Barros Brésil Honda 11
    7 Jean-Michel Bayle France Yamaha 9
    Classement Provisoire après 14 épreuves
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 301
    2 Alex Criville Espagne Honda 235
    3 Luca Cadalora Italie Honda 159
    4 Norifume Abe Japon Yamaha 148
    5 Alex Barros Brésil Honda 145
    9 Jean-Michel Bayle France Yamaha 99

    Australie : 18 au 20 Octobre 1996

    Le tracé d'Eastern Creek

    Eastern Creek - 3,930 kilomètres
    Vitesse Max - 298 km/h
    Moyenne Max - 153 km/h

    Jean-Michel réalise le cinquième temps aux essais en 1'30"571 malgré une chute aux essais avec laquelle il se relèvera avec une douleur au bras.

    En course, Capirossi prend la tête suivi de Doohan, Criville, Okada et JMB. A mi-course, Jean-Michel est à la lutte pour la 4ème place avec Cadalora, Barros, Okada et Abe. Il finira finalement 5ème malgré son problème au bras et le dribble important sur la roue avant.

    Le départ de la dernière course de la saison

    Capirossi part en tête suivi de Doohan, Criville, Barros, JMB, Cadalora

    JMB devant Okada lors de ce dernier grand prix de la saison

    JMB devant Okada lors de ce grand-prix d'Australie (photo : © Jean Aignan Museau)

    Australie - Eastern Creek - 20 Octobre 1996
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Loris Capirossi Italie Honda 25
    2 Tadayuki Okada Japon Honda 20
    3 Carlos Checa Espagne Honda 16
    4 Alex Barros Brésil Honda 13
    5 Jean-Michel Bayle France Yamaha 11
    Classement Final
    Positions Noms Pays Marques Points
    1 Mick Doohan Australie Honda 309
    2 Alex Criville Espagne Honda 245
    3 Luca Cadalora Italie Honda 168
    4 Alex Barros Brésil Honda 158
    5 Norifume Abe Japon Yamaha 148
    9 Jean-Michel Bayle France Yamaha 110

    La saison s'achève donc de très belle manière pour Jean-Michel avec de très bons résultats pour sa première année en 500cc. Il conclut la saison à la 9ème position réalisant plusieurs premières lignes, une pôle position et quelques très belles places (dont une 4ème place et deux 5ème place).